Herbe-book Herbe-book

Base de données

Luzerne type Nord

La luzerne est principalement utilisée en pur pour être fauchée et éventuellement déshydratée. Mais elle peut être aussi pâturée lorsqu’elle est incorporée dans un mélange multi-espèces ou en fin de saison. En association avec du dactyle ou du brome, elle peut être utilisée de multiples façons.

Les points forts de la luzerne sont sa résistance à la verse, sa résistance aux maladies et sa teneur en protéines. La résistance à la sécheresse reste bien sûr un atout maître de la luzerne.

Comme toute légumineuse, la luzerne puise l'azote directement dans l'air et le fixe dans les nodosités de sa racine sans risque de lessivage d'azote. Non seulement elle permet d'économiser l'azote, mais encore elle en restitue à la culture suivante.

La luzerne, grâce à sa puissante racine, améliore la structure du sol. Les sols lourds, battants, mal draînés ou encore trop acides (pH6) ne lui conviennent pas. Il faut parfois inoculer les semences de luzerne avec des bactéries quand le terrain où l'on veut semer est acide ou s'il n'a pas porté de luzernière depuis longtemps.

Les luzernes se distinguent par leur dormance c'est-à-dire leur capacité à entrer ou non en repos végétatif l’hiver. Ce repos hivernal permet une bonne adaptation des variétés aux stress hivernaux (température faible, couverture neigeuse...). La dormance des luzernes est exprimée par une note allant de 1 (très dormant) à 12 (non dormant). Les luzernes dites Nord ont une dormance entre 2 et 6.

Critères de choix des variétés :

  • forte productivité
  • résistance au froid
  • faible adaptation aux coupes fréquentes